Francine Lefebvre, 2011.
Photographie : Frédéric Champoux et Sylvain Théorêt.

Francine Lefebvre

Agir contre l’analphabétisme

« Comme tout le monde, je me disais que c’était les personnes âgées qui ne savaient pas lire », se rappelle Francine Lefebvre. Au début des années 1980, elle travaille à la garderie du Carrefour, située dans le secteur est du Centre-Sud. Elle a alors la surprise de constater que certains parents ne savent ni lire ni écrire, et que le problème de l’analphabétisme est plus répandu qu’elle ne pouvait l’imaginer à l’époque. Ayant suivi des études en sociologie, elle décide de trouver un moyen de contrer l’analphabétisme. 

Avec  deux collègues et grâce à l’appui d’autres organismes d’alphabétisation, elle met sur pied l’Atelier des lettres qui est constitué légalement en 1985. C’est dans un petit logement de la rue Bordeaux qu’ils donnent leurs premiers ateliers d’alphabétisation. Après trois ans d’activité, l’organisme déménage au Comité social Centre-Sud. Le groupe s’intègre à ce centre communautaire qui offre un environnement de vie stimulant pour les participants et les participantes.

Grâce à l’Atelier des lettres, les apprenants et les apprenantes améliorent leur capacité en lecture et en écriture, ainsi qu’en calcul, mais par-dessus tout, ils acquièrent une plus grande indépendance. Par leur réalisation, ils s’épanouissent comme « citoyens », une notion chère à leurs yeux.

Aujourd’hui, Francine Lefebvre dirige l’Atelier des lettres avec l’appui précieux de la formatrice Martine Fillion. Ensemble, elles poursuivent la réalisation du mandat de sensibilisation qui permet de faire connaître l’organisme et l’enjeu de l’analphabétisme, tout en offrant un lieu d’apprentissage et d’expression pour des personnes en processus d’alphabétisation.

Citoyens à part entière, outil promotionnel, 2008.

Écomusée du fier monde.

Collaborateurs de longue date, l’Atelier des lettres et l’Écomusée du fier monde ont développé une expertise en éducation populaire. L’exposition se révèle un moyen d’expression privilégié pour les personnes en processus d’alphabétisation. En 2008, l’exposition Citoyens à part entière est réalisée conjointement avec d’autres organismes d’alphabétisation, La boîte à lettres et Le Tour de lire

De l’enfance à l’espoir, couverture, 2011.

Atelier des lettres.

De l’enfance à l’espoir regroupe les témoignages des participants et participantes de l’Atelier des lettres. Le projet est leur initiative : ensemble, ils ont mené les diverses étapes de la production d’un livre, de la rédaction des textes au lancement.

 

 

 

« Au départ, ils ont un objectif, ils rêvent de savoir lire et écrire. En fait, ce qu’ils veulent, c’est être un citoyen, dans la vie être capable de s’organiser comme personne : lire le menu au resto, faire de la bouffe à la maison, être capable d’aller voter… »

Francine Lefebvre